Notre Histoire

 
A proximité de l’ensemble Saint-Clair datant de la toute fin de l’année 1969  l’Hôtel Saint Clair  Bord de Plage, est situé à quelques dizaines de mètres de la plage. Le bâtiment compte un seul niveau sur un mode constructif popularisé par le célèbre architecte  Le Corbusier.  C’est en s’inspirant du modèle du motel nord-américain que R. Sacristain  y réalise un hôtel de 27 chambres en 1980. Il  ouvre largement sa façade sud sur les pelouses ombragées de la Promenade des Vents face à la mer, sur l’architecture si originale du Point Zéro et la dune originelle dite « Grande Motte ». La dernière intervention est la rénovation menée par l’architecte d’intérieur montpelliérain François Combaud en 2019. Comme ses prédécesseurs, il puise son inspiration auprès des « study house 60’s » de la côte Ouest des EU auxquelles il ajoute des motifs inspirés de la plage d’Ipanema à Rio de Janeiro.
 

Pour découvrir les secrets de cet hôtel plein de charme c’est par ici

 
A l’origine, l’hôtel Saint Clair bord de plage n’était sans doute que la partie est du centre commercial Le Mercure construit par l’architecte berlugans (de Beaulieu-sur-Mer) Albert Cane au tout début des années 1970. Entre 1967 et 1984, Cane construit prés de vingt-cinq bâtiments sur La Grande-Motte, dont le très intéressant ensemble Saint-Clair datant de la toute fin des années 1960. Immédiatement voisin de l’hôtel, c’est évidemment du nom de ces
bâtiments qu’il tire la première partie de son appellation. La seconde partie du nom de l’hôtel, Bord de Plage, est bien sûr due au fait qu’il est situé à quelques dizaines de mètres de la plage. Le centre commercial Mercure construit par Cane est donc situé en première ligne, littéralement à deux pas de la mer. Pour préserver l’intégralité des vues mer des immeubles résidentiels situés derrière — et notamment du Saint-Clair — le bâtiment compte un seul niveau. Mais sa principale particularité architectonique est qu’il est construit selon la technique poteau-dalle. Ce système comporte plusieurs avantages : il permet d’obtenir un bâtiment très bas tout en conservant une bonne hauteur sous plafond, de dégager totalement la surface interne en rejetant les supports au plus près de la façade et de libérer la façade de toutes contraintes structurelles.
 
Ce mode constructif est popularisé par le célèbre architecte français Le Corbusier et son système Dom-Ino au milieu des années 1910. Parmi ses avantages, ce principe constructif permet de composer librement la façade et le plan du bâtiment. Poussé à son paroxysme, la technique poteau-dalle donnera son esthétique si désirable à l’architecture de la côte ouest des États-Unis dans les années 1950, 1960. C’est dans cet esprit de la Californie des sixties et en s’inspirant du modèle du motel nord américain que R. Sacristain transformera une partie du centre commercial en hôtel en 1980. Ce changement d’affectation est évidemment permis par l’absence de contraintes structurelles internes permettant de cloisonner la surface à loisir afin d’y faire apparaitre vingt-sept chambres.
 
Profitant d’un agréable patio déjà existant, Sacristain ouvre largement la façade sud sur les pelouses ombragées de la Promenade des Vents, l’architecture si originale du Point Zéro et la Dune originelle — lou mottas en occitan — qui donna son nom à la ville de La Grande-Motte. La façade conçue par Albert Cane est conservée. Elle joue sur l’opposition des supports portant la dalle de toiture en béton. Là où l’on attendrait de solides poteaux verticaux, l’architecte propose d’élégants supports triangulaires inclinés à 45°. Cane anime sa façade en jouant sur l’appréhension de l’architectonique — le « comment cela tient » — de celui qui regarde. C’est également par ce jeu sur le supportant / supporté, brouillant le message structurel, qu’il anime les façades des bâtiments qui entourent l’hôtel. La dernière intervention en date sur l’hôtel est la rénovation menée par l’architecte d’intérieur et designer montpelliérains François Combaud en 2019. Comme ses prédécesseurs, il puise son inspiration à travers les années 60 et 70, Palm Spring et les Case study house de la côte ouest états-unienne auxquelles il ajoute des motifs inspirés des alentours de la plage d’Ipanema à Rio de Janeiro.


Contact

Address

Avenue de l'Europe
34280 La Grande Motte

Phone

+33 (0)4 67 56 57 77

Email

hotelstclair@wanadoo.fr

Location

Select language

An image labelled Google Translate Logo